Accueil > Français > Editorial > Le nouveau défi de la prospective en 2013 : Utiliser les méthodes (...)

Le nouveau défi de la prospective en 2013 : Utiliser les méthodes classiques et émergentes d’anticipation, de manière systémique.

Le 1er janvier 2013 par Saphia Richou

L’éruption de nouvelles technologies, l’accélération des changements, l’ampleur des échanges à travers le monde, le développement de l’intelligence collective produisent un avenir ouvert sur de multiples possibles.

Dans cet environnement mouvant, la prospective s’inscrit en tant que méthode interdisciplinaire de recherche des sciences économiques et sociales contribuant à anticiper les enjeux qu’initient les nouvelles technologies, à stimuler la capacité de décision et à élaborer un avenir souhaitable.

En aidant à contextualiser et façonner un avenir souhaitable, la prospective stratégique dessine une perspective à long terme, à dix, à vingt ou trente ans. Certains explorent même les domaines de l’énergie ou du climat à l’horizon 2050 afin de répondre aux attentes des secteurs d’activités dans lesquels ils travaillent. Leur objectif majeur : l’investigation d’autres futurs possibles, l’élaboration de scénarios multiples et la mise en œuvre de projets collectivement élaborés.

S’initier avec la jeunesse à de nouveaux outils, encore émergents

Si les méthodes de prospective stratégique classiques (1) les plus utilisées ont souvent fait preuve de robustesse face à l’avenir, le nouveau défi de la prospective est de les mailler habilement et développer de nouveaux outils, encore émergents.

La jeunesse nous y oblige car elle pense autrement, nous interroge avec ses questions pertinentes et nous étonne avec ses propositions de solutions innovantes. Son regard posé sur les grands enjeux du XXIe offre déjà d’originales perspectives d’avenir, tant il est rempli de nouvelles représentations du monde .

En utilisant avec dextérité les techniques de l’information et de la communication, la jeunesse a fait du web un outil de communication sociale, un espace de conversations, d’échanges et d’interactions. En choisissant la stratégie du dauphin (2) , elle intègre l’anticipation et surfe sur les vagues du changement en souplesse. Elle est prospectiviste sans le savoir.

Sa vision du monde est celle de la Génération Y, celle des Digital Natives, celle de la Net Génération, elle est sans frontières. Sa vision du monde est systémique et se construit en continu à partir des échanges qu’elle tisse avec ses réseaux relationnels.

C’est cette habitude générationnelle à l’échange qui la rend naturellement apte à la prospective stratégique. Elle discute, converse, papote, expérimente, teste, hésite, s’emballe, confirme, défend ses positions et argumente. Elle voyage et voit loin, large et en trois dimensions. Dans son univers, accessible à tous - la jeunesse n’ayant pas d’âge - signaux faibles, faits porteurs d’avenir sont systématiquement détectés.

Certains diront que les méthodes et outils ne suffisent pas à faire de la prospective stratégique. Je suis la première à le penser. Toutefois, ne cédons pas à la tendance négative de croire que l’avenir appartient aux experts. L’histoire économique récente nous a déjà démontré le contraire.

Inventer la matrice d’impacts croisés des méthodes de prospective stratégique du XXIe

L’utilisation systémique des méthodes et outils de la prospective - des classiques aux plus originales - devrait nous conduire à mieux anticiper l’avenir, dans un environnement en perpétuel mouvement.

Ce maillage n’est pas simple à réaliser. Pourtant, il semble que les esprits agiles des jeunes générations soient plus disposés que d’autres à cet exercice périlleux. En tous cas, mes étudiants s’y prêtent avec enthousiasme et rigueur méthodologique durant mes cours de prospective stratégique à l’Institut Supérieur de Management de l’UVSQ(3).

Leur intérêt pour la gouvernance mondiale, leur souhait de consultation démocratique, leur aspiration à l’innovation sont de puissants leviers en faveur de cette prospective stratégique renouvelée et pertinente.

Ces nouveaux prospectivistes et leurs méthodes originales d’investigation sont déjà parmi nous. Qu’ils soient étudiants, chercheurs, innovateurs, travailleurs indépendants, chefs d’entreprises, employés ou retraités, nous vous les ferons découvrir dans le magazine de Prospective Foresight Network, tout au long de l’année 2013.

Très belle et innovante année !!!
Bien Cordialement.

Saphia Richou
Présidente de Prospective Foresight Network
www.prospective-foresight.com


Millennium Project French Node
www.millennium-project.org

Maître de Conférences Associé
à l’Institut Supérieur de Management (ISM)
de l’Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines (UVSQ)
www.ism.uvsq.fr/





1 Pour en savoir plus sur ces méthodes, rubrique Méthodes du site Prospective Foresight Network : http://www.prospective-foresight.com/spip.php?rubrique12

2LYNCH D., KORDIS P., La stratégie du dauphin : les idées gagnantes du XXIe siècle, Les éditions de l’homme, 2006.

3 Pour en savoir plus sur les enseignements à l’ISM :
http://www.ism.uvsq.fr/ism-uvsq-ins...
http://www.ism.uvsq.fr/ism-uvsq-ins...

creationBOOZTER Technologies. | moteurSPIP 1.9.2 - open source -